L’Enfer du bibliophile

L'Enfer du bibliophile

Le nom de Charles Asselineau évoque le critique, l’ami proche et biographe de Baudelaire. Cet expert en notices bibliographiques était aussi un chasseur de livres et cette manie, une source évidente d’inspiration. C’est cette « libricité » — selon son mot — qui est décrite ici dans L’Enfer du bibliophile, paru pour la première fois en 1860.

Il fallait bien que les chasseurs de livres numériques soient prévenus !